Avec Nen et Faissoile nous nous sommes entraînés à lire les textes à la Chaufferie pour les lire devant vous le 10 mai jour de la commémoration de l’abolition de l’esclavage.

Je vais expliquer en quelques lignes ce que représente cette journée :
Le président de la République française, Jacques Chirac, avait décidé de faire du 10 mai la Journée commémorative de l’abolition de l’esclavage en métropole, l’occasion pour la France métropolitaine d’honorer le souvenir des esclaves et de commémorer l’abolition de l’esclavage.

Nous sommes arrivés devant la statue de la Mulâtresse Solitude qui a été construite par Nicolas ALQUIN. Il y avait des enfants qui travaillaient sur la même chose que nous. Ensuite, c’était a mon tour de passer, j’ai lu mon texte.Au moment où j’étais en train de lire, je croyais que j’étais à la place de toutes les personnes qui ont vécu cette souffrance, j’ai été triste au moment où les personnes disaient « Malheur à la politique qui veut fonder la prospérité d’un pays sur le désastre des autres, et malheur à l’homme dont la fortune est cimentée par les larmes de semblables. »

Auteur : Alikaba

La Commémoration du 10 mai s’est passée devant la statue de la Mulâtresse Solitude. Avant de commencer à lire nos textes, des personnes de la Mairie de Bagneux ont posé des fleurs devant la stèle de Victor Schoelcher pour lui rendre hommage. Ensuite, des musiciens ont joué de la musique afro-caribéenne pour faire une sorte d’appel. Nous sommes arrivés sur place et des élèves d’autres classes ont commencé à lire leurs textes d’auteurs et à notre tour nous avons lu nos citations que nous avions écrites avec  nos textes  qu’on a imaginés  :

– Si j’étais vraiment libre je ferait beaucoup plus de chose sa serai la belle vie.Aujourd’hui l’esclavage,c’est être dépendant de quelqu’un toute notre vie.

-je me cacherai moins,je m’ habillerais comme je veux,je rentrerai a l’heure que je veux sans faire n’importe quoi.

-Moi j’aime faire des choses que les gens n’aime pas donc ont se moque,ont me critique,on me blesse et ça fait mal pour moi les gens comme ça,ne son pas des personnes de respect. Moi je suis désoler pour les citoyens comme ça moi ont ma pas élever dans les bacs a sable .

Auteurs Alicia et Stévy