Durant l’année 2018, les élèves latinistes de 4ème ont mis leur apprentissage du latin au service d’une cause toujours d’actualité : la lutte contre l’esclavage.

1ère étape : connaître la traite négrière

Après avoir étudié la réalité de l’esclavage sous l’Antiquité romaine, les élèves ont découvert le Mémorial consacré par la ville de Bagneux à la Mulâtresse Solitude. En découvrant la statue de Nicolas Alquin, ils ont pu faire connaissance avec cette grande figure des abolitions de l’esclavage aux Antilles. Ils ont appris que malgré la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948, cette lutte doit être continuée puisque des formes d’esclavage existent toujours.

2ème étape : la rhétorique latine pour une lutte actuelle

En s’appuyant sur leur connaissance de la rhétorique latine, qu’ils ont étudiée et pratiquée dans les mois précédents, ils ont suivi les grandes étapes de la préparation d’un discours argumentatif : l’inventio, la dispositio, l’elocutio, la memoria et l’actio. Avec l’aide de l’artiste NEN, ils ont écrit des textes qui mettaient en scène la Mulâtresse Solitude ou des grands principes qui s’affrontent comme la Liberté, le Profit, la Morale, la Peur, la Révolte… Ils ont ainsi mis en oeuvre un des grands procédés de l’art oratoire : la prosopopée.

Vous pouvez découvrir ce travail d’écriture sur la plateforme numérique qui nous a servi de support et lire leur texte ici :  4è EPI Parole vs Esclavage 2018.

3ème étape : la mise en voix, la parole portée en public

Comme dans les discours rhétoriques, il fallait apprendre ou du moins mémoriser son texte (memoria, ae) et ensuite l’interpréter comme des acteurs (actio, onis). Là encore, le savoir-faire de NEN a été indispensable pour aider certains à faire sortir leur voix. Une fois prêts, les élèves sont allés enregistrer leur production aux studios voisins du collège, La Chaufferie.  Certains sont même allés défendre leur cause devant le public de l’Espace Marc Lanvin lors de la soirée de restitution du 21 juin 2018.

Voilà, vous pouvez les entendre en cliquant là ! Bonne écoute !

 

Remerciements :

Gratiam ago ! Merci à la Mairie de Bagneux et au BIJE qui ont permis la collaboration avec l’artiste NEN et mis à notre disposition les studios de La Chaufferie, merci aussi aux ingénieurs du son qui ont créé l’enregistrement.

Caecilia Meletia Benevolentia